Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Chicot ressuscité’ Category

D’éminents savants nous disent que nous avons 99% de nos gènes en commun avec le chimpanzé. Peut-être…mais ce sont assurément les 1% restant qui font toute la différence…et qui importent le plus !

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

Read Full Post »

On nous dit souvent : « Pourquoi remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même »… Foutaise ! Mieux vaut parfois remettre au lendemain ce que l’on pourrait mal faire le jour même…

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Plus personne ne se souvenait de Chicot, bouffon du Roi sous le règne d’Henry III, né à Villeneuve-sur-Lot. Plus personne sauf Alexandre Dumas, et quelques-uns des lecteurs éclairés de ce grand Maître en l’Art du roman. Quoique vous puissiez en penser, l’oubli dans lequel j’étais tombé ne me pesait guère. J’étais très heureux de pouvoir enfin jouir d’un repos bien mérité en Agenais, dans mon sépulcre sous un arbre, bien clos et obscur. Mais avec le temps quelques fissures s’étaient pourtant ouvertes, par lesquelles me parvenaient les bruits de la fureur et de la confusion du monde, rumeurs qui ne cessaient de troubler mon sommeil. Ce monde avait donc si peu changé. J’avais beau me tourner et me retourner dans ma tombe pour trouver le sommeil, rien à faire, je ne pouvais m’empêcher de ressasser : les humains sont des imbéciles, pensais-je, et la bêtise aveugle gagne. J’en étais là de mes réflexions lorsque, par une Grâce particulière, j’eus la révélation suivante : à l’imbécilité qu’opposer de mieux que la folie. Mon sang se remit alors, par miracle, à bouillir dans mes veines…Diou Bibant ! c’est alors que je décidai de sortir de mon réduit et de reprendre mon métier de bouffon. je dormirai décidemment plus tard. Je m’installai ensuite au pied de mon arbre vénérable où se posaient toujours quelques oiseaux. De mon pourpoint, je sortis un carnet et une plume. J’ai toujours été homme prompt à faire une plaisanterie sentie et bien tournée, ou à  lancer mes piques ; mais l’âge venant, je m’étais vu obligé, au risque sinon de les oublier, de noter tous ces bons mots. Restait à trouver l’encre : je me perçai donc l’index avec la plume (ce qui ne me fit aucun mal), le sang coula et je pus me mettre à la tâche. Un nouveau prodige se produisit alors, je me rendis compte que je pouvais tout voir et tout entendre du monde, sans bouger de ma place ; la mort vous change un homme, pensais-je. Hardit Chicot ! Ne rechigne pas à la besogne !

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Connaissez-vous Diogène, qui fut un de mes compagnons d’Eternité ? Diogène qui vivait dans un tonneau. Laërce qui marchait dans l’antique cité d’Athène une lanterne à  la main à la recherche d’un homme. Le Grand Alexandre, lui rendant visite un jour, lui demanda : « Que puis-je faire pour toi ? Il s’entendit répondre : « ôte-toi donc de mon Soleil ». Le Cynique qui pensait pourtant que « l’espérance est la dernière chose qui meurt dans l’homme ». Diogène Laërce le Cynique eut quelques temps un esclave du nom de Manès. Un jour, celui-ci s’enfuit et notre homme ne se soucia nullement de le rechercher. Tous ses amis s’en étonnèrent. « Eh quoi, répondit-il, Manès peut vivre sans Diogène, et moi je ne pourrai pas vivre sans Manès ? Mon esclave s’est échappé, c’est Diogène qui s’est libéré !

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Le ridicule ne tue point, dit-on…Encore heureux qu’il en soit ainsi ! Si l’on en mourrait, nous serions si peu sur terre pour nous amuser !

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Proverbe du Japon : « Parmi les fleurs, la meilleure est la fleur de cerisier ; parmi les hommes, le meilleur est le soldat ». Sagesse orientale…Tu parles ! Pour le cerisier, passe encore ; mais pour le soldat…Mieux vaut y regarder à deux fois tout de même !

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »