Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2008

Le 2 octobre 1992, en sa 56ème année, disparaissait Henry Montaigu, un auteur contemporain peu connu et qui a marqué durablement ma perception de la vie. Il était catholique, mais non dogmatique, suivant ainsi la voie du Coeur, celle de Saint Jean l’Evangéliste, qui, le soir de la Cène, posa sa tête sur la poitrine du Christ, à l’écoute. Il aimait particulièrement les Poètes et les Saints, les considérant comme étant de même race. Il apporta un nouveau regard sur l’histoire, notamment sur le Royaume de France. Il contribua à redécouvrir en France René Guénon, un autre penseur du début du 20ème siècle, qu’il considérait comme un de ses maîtres. Il m’a appris, par ses écrits, à simplifier mon regard sur les êtres et les choses, simplifier ne signifiant pas appauvrir ; ou encore à m’astreindre à garder une distance que je pense salutaire avec le monde contemporain dans lequel je vis, distance n’étant pas refus. Je l’ai rencontré à la fin de sa vie alors qu’il habitait à Lavardac, en Aquitaine, pays où repose toujours sa dépouille, à Xaintrailles, près du sanctuaire millénaire de Notre Dame d’Ambrus. Rencontré mais si peu pertinemment questionné à l’époque…c’est ainsi, et rien ne servirait de le regretter éternellement : il me semble essentiel de s’accepter comme on est, à un moment donné. Je vous propose sur mon blog (Tag « henry montaigu ») plusieurs notes destinées à découvrir cet auteur. Ses écrits sont malheureusement très peu diffusés, si vous découvrez un de ses ouvrages chez un bouquiniste, ou sur un site de vente en ligne, n’hésitez pas à le faire vôtre. En outre, Frédéric Luz, héraldiste à Saint Hilaire (près d’Albi), qui peut être considéré comme son fils spirituel, et qui fut en outre un de mes compagnons de jeunesse (même si nous nous sommes perdus de vue), pourra sans doute vous fournir un des ouvrages d’Henry Montaigu publiés aux éditions « La Place Royale » qu’il dirigea. Voici l’adresse de son site : http://www.luz-herald.net/

Pour terminer cette note, voici le texte qu’écrivit Frédéric LUZ peu après la mort d’Henry Montaigu dans la revue « La Place Royale » : La disparition si soudaine de Henry Montaigu nous laisse à plus d’un titre orphelins. Le Service qui est aujourd’hui le nôtre sera d’autant plus douloureux et difficile à mener à son terme. Mais Henry Montaigu nous lègue un héritage des plus précieux en cette fin de siècle lourd : une oeuvre, une oeuvre vaste et riche comme un château d’Aquitaine, aux profondes allées qui courent jusqu’au fond des temps et jusqu’au plus haut des Cieux. Cette oeuvre, cette citadelle, toute l’équipe de la Place Royale entend la défendre, la célébrer et la diffuser avec le panache qui sied à ce genre de Service. Que celui qui a rejoint le Roi de saphir nous protège tous de son ample manteau bleu. Saint Amour Garde Auberhodes.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »