Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2005

L'ORAISON CRUCIFIEE

Ce qui bouge, ce qui danse, ce qui rit

N'est pas forcément ce qui vit…

Prends donc garde, le bonheur que tu détiens

N'est pas une chose qui t'appartient.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

La langue dit ce qu’elle peut ; le reste ?…au coeur de le comprendre.


Je ne cherche pas à comprendre pour croire, mais je crois pour comprendre.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Livres (3)

LA FLÛTE DE JADE – Recueil d'écrits poétiques chinois – Traduction par Franz TOUSSAINT – Edition d'Art Piazza-Coll. Ex Oriente Lux, 1947

     J'écris des vers. Je lève la tête, et je vois, dans ma fenêtre, des bambous qui se balancent. Ils font un bruit de source. Le ciel est bleu.

     Les caractères que je trace ressemblent à des bourgeons de cèdre, épars sur la neige.

     Le parfum des petites oranges de Kiang-nagan s'évapore si vous les gardez trop longtemps dans vos mains.

     Les roses ont besoin de soleil. Les femmes ont besoin d'amour. Les caractères que je trace n'ont besoin que du bruit des bambous, et ils sont éternels.

     Les lettrés doivent avoir une âme ferme et intrépide, car leur fardeau est lourd, et bien long le trajet qu'ils doivent accomplir.

     La raison qui peut être exprimée par la parole n'est pas la raison éternelle.

     Savoir que l'on sait ce que l'on sait, et que l'on ne sait pas ce que l'on ne sait pas : voilà  la véritable science.

     Cherche à connaître et non à te faire connaître.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

     Si votre coeur y est, vous saurez ce qu'il faut savoir.

     Tel qui vaut peu se loue beaucoup.

François VILLON (1431- c.1470) – Ballade des Proverbes

     Tant crie-t-on Noël qu'il vient

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Poésie japonaise

Moine MANZEI – 8ème siècle

A quoi comparer

Notre vie en ce monde ?

A la barque partie

De bon matin

Et qui ne laisse pas de sillage.

KAWAI SORA – 17ème siècle

Dans la haie une brèche reste ouverte :

C'est exprès pour que les faons

Puissent passer.

PRINCE TALIESIN – Poème sur le mode Haïku

Ce soir

Le vent dans les arbres

Faisait un bruit d'océan.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

     Si l'oiseau ne boit pas au ruisseau, c'est qu'il connaît ailleur une réserve d'eau.

     Ce qui est pénible ne dure pas.

     Quelque matinal que soit le mensonge pour se mettre en route, même si la vérité ne part que le soir, elle le rattrapera.

     Enterrer l'ombre ne l'empêche pas de reparaître.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »

Ne cherche pas à savoir,

Le temps te le dira.

Il n'y a pas de chose plus belle

Que de savoir sans chercher.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Read Full Post »